Les chroniques poétiques d’Alix Lerman Enriquez

À lire sur le site

Voir aussi

Bloc-notes

… et ailleurs

Alix Lerman Enriquez aime flâner parmi les sentiers sauvages et les grandes étendues marines.

Ses errances solitaires lui donnent l’occasion de visions oniriques chatoyantes et colorées, parfois évanescentes et toujours auréolées d’une luminosité particulière. Par l’évocation de ses impressions, la poétesse rend compte des variations solaires sur les paysages environnants comme des fulgurances dans un ciel serein.

Sans but précis avoué, ces flâneries sont l’occasion de rêveries désordonnées où l’on sent poindre le goût d’une exquise liberté et d’une ivresse vagabonde. Cet état de béatitude est rendu possible par un état de communion, voire de véritable osmose avec les paysages naturels qui l’entourent.

Anodines en apparence, ces rêveries semblent donc toutes tendues vers l’accomplissement d’un idéal poétique et esthétique, vers l’accession à une félicité chèrement conquise au prix d’une solitude parfois extrême et d’un incessant vagabondage qui confine à la marginalité.

Lisez quelques-uns de ses récits poétiques qui racontent ce cheminement en quête de lumière :

Automne au Luxembourg

Matin d’automne au parc des Contades

Le quartier du panier

La mer, la nuit

Place Arnold

Prunus

Cigognes

Migratoire

Le lion de Belfort

Perles de neige

Fleurs d’hiver

Au Parc de Pourtalès

Goethe au jardin de l’Université

Parfum de nuit

La mer en sourdine

Au Parc Borely

La vallée des ours

Le parcours des peintres

Ponctuation

Ciel de cendre

À bord du bus 15

Arbres d’hiver

Nostalgie

Rêverie à la Samaritaine

Chats errants

Un parfum d’inachevé

Le jardin du Pharo

Train fantôme

À l’aube

Nuit d’encre

Vêpres

Parfum d’hiver

Fruits d’automne

Naufrage de novembre

La grande roue du Prado

Un oiseau dans le ciel

Déchéance

Premier automne

Premiers signes

Pomègues et Ratonneau

Calanques au crépuscule

Les petits sentiers de Paris

Au fil des saisons

Narbonne au petit matin

Matin d’hiver

Renaissance

Brocéliande

Entre chien et loup

Mon noyer d’Amérique

Prise de vue

Au parc de la citadelle

Éoliennes

Au pays des étangs

Albe

Clair de lune

Ruine médiévale

Linceul de nuit

En forêt

Infusion marine

Jour de neige

La fontaine de jouvence

Rivière

Automne au Parc de l’Orangerie

Jour de novembre

Promenade au bord de l’Ill

La petite Camargue

Côtes d’Armor

Au Parc de Nara

Le chandelier d’automne

La clef des songes

Le Mont Saint-Michel

Le marché Corvisart

Le long des péniches

Sur le pont de la Dordogne

Au vieux port

Montagne

La boutique de couleurs

Sculpture

Rêve

Recueillement

L’oiseleur

L’érable du Japon

Le Parc Montsouris

Le lac de Côme

La trajectoire du soleil

Errance

Épave

Bellevue

Au jardin de l’Université

Asymptote

Ces textes ont leurs droits réservés mais sont librement mis à disposition du public pour un usage personnel à condition de ne pas les modifier et de conserver la mention de leur auteur. Ils ne peuvent être publiés ou diffusés, sous quelque forme que ce soit, sans l’autorisation d’Alix Lerman Enriquez.

> haut de page