Chroniques poétiques

à lire sur le site
Alix Lerman Enriquez

Les chroniques poétiques d’Alix Lerman Enriquez

Automne au Luxembourg

C’est l’automne au jardin du Luxembourg. Un automne froid et sec. C’est un jour de novembre encore blond où la nuit tombe si tôt. Mais lorsque je me promène au parc, il fait jour encore. De cette lueur orangée qui inonde les arbres déjà tout dorés, tout ornés de sequins de soleil, déjà tout enflammés de feuilles froissées, de feuilles mortes enluminées.

C’est l’automne au jardin du Luxembourg. J’aime à m’y promener, à y plonger mes pas dans les sentiers savoureux de graviers, les sentiers de feuilles sèches qui forment un tapis de soie froissée.

En face du palais du Sénat, j’aime écouter le cri des moineaux qui se pressent discrètement sous les arbres déjà dénudés, se posent délicatement sur leur perchoir : chaises de métal vertes qui bordent le bassin d’eau douce, statues de bronze oxydé ponctuant les allées ombragées.

J’aime contempler les enfants qui s’égaillent en faisant voguer leurs petits voiliers colorés. J’aime les voir s’éparpiller, boucles au vent, dans l’air libre encore insouciant. J’aime voir leur navire fendre l’eau, se décomposer sous la morsure du soleil qui ressemble à une rondelle de citron giclant sur les feuilles mortes tombées de l’arbre.

J’aime entendre les mésanges et les pies piailler d’impatience devant tant de dorure offerte en pâture aux passants. J’aime scruter les merles qui se frottent au canevas rouge du ciel presque crépusculaire. Comme des points noirs, des points de suspension dans l’air bleu, des arpèges scandés dans le jour bientôt voilé, dans le ciel cendré qui accueillera le soir violet trépassé ainsi que la nuit noire et sa lune jaune pâle affrétée.

Lire les autres chroniques

>Matin d’automne au parc des Contades

Retour au sommaire

Contacter Alix Lerman Enriquez :

> haut de page